Législation

A la suite de la rupture du barrage de Malpasset, un certain nombre de lois ont été créées :

Article 797 du code général des impôts
En cas de décès d'une personne qui a subi, du fait de la rupture du barrage de Malpasset, le 2 dècembre 1959, des dommages corporels ou incorporels, mobiliers ou immobiliers, la transmission, aux ascendants, aux descendants et au conjoint du défunt, de toutes créances d'allocations, subventions et indemnités ayant pour objet la réparation des dits, dommages, est exonérée des droits de mutation par décès.
Le décret du n: 68-450 du 16 mai 1968,prévoit des plans d'alerte mis en place par les prèfets pour l'èvacuation de la population. Mais ces plans n'étaient connus que du maître d'ouvrage et des pauvres publics chargés de la sécurité des populations. La loi du 22 juillet 1987 du décret n: 87- 565 sur la prévention des risques majeurs introduit une nouveauté : tout citoyen a droit à une information sur les risques auxquels il est exposé.
Lors de constructions de barrages, des experts ont donc décidé pour l'avenir de :
  • - Faire une étude géologique plus poussée.
  • - Faire une étude de la stabilité du terrain.
  • - Le massif rocheux utilisé etait mal aproprié pour la construction des barrages voûtes.
  • - La loi de 1966 dit que des maîtres ouvriers devront verifier souvent le barrage avec des appareils spéciaux.

A la suite de la rupture du barrage de Malpasset, le plan ORSEC a été mis en place au plus tôt. Beaucoup d'éléments ont heureusement réduits les effets du désastre et facilité la mis en place du plan ORSEC
  • - La troupe a apporté une contribution énorme au sauvetage. Le VAR est en effet le département militairement le plus peuplé de France, avec un effectif d'environ 5000 hommes. Nulle autre région n'eut pu, sur-le-champ, mobiliser autant de monde.
  • - Les voies d'accès y sont nombreuses et faciles. Le département du VAR est parfaitement accessible soit de l'est (Alpes-Maritimes), soit de l'ouest (Bouches-du-Rhône).Qu'on se représente quel eût été le funèbre bilan d'un sinistre similaire s'il se fut produit à Bort-les-Orgues, en une région quasi-isolée...L'alerte eût demandé des délais infiniment plus longs avant de pouvoir être transmise et de maigres secours y fussent parvenus, au prix de mille difficultés, beaucoup plus tard. Combien eussent été sauvés des 6000 habitants de la localité si les 400 millions de mètres cubes du barrage avaient soudain déferlé sur eux ?
  • - La catastrophe a eu lieu au seuil de l'hiver. Sait-on que près de 6000 campeurs s'installent, pendant les vacances estivales, dans la vallée du Reyran ? Et que de nombreux touristes séjournent dans la plaine, qui a été absolument rasée ?
  • - La proximité des chantiers des travaux routiers de la Nationale 7 a permis de disposer séance tenante d'un énorme matériel de déblaiement : bulldozers, outils, etc.
  • - Enfin, les hélicoptères de la base Lafayette, également proche, ont pu prendre l'air dès l'aube.

Ainsi, des moyens d'une puissance exceptionnelle ont été immédiatement disponibles.

A la suite de la catastrophe de Malpasset :le général DE GAULLE, a eu l'idée d'impliquer l'armée dans le domaine des risques naturels. En 1964 la toute première unité de sécurité civile fut créée à Brignoles avec des objecteurs de concience encadrés par des membres des groupes mobiles de sécurité. Deux autres formations de ce type sont aujourd'hui respectivement implantées à Nogent-le-Rotrou et à Corte.

Mariage posthume
Iréne Jodar fiancée d'Andrè Capra mort dans la catastrophe qui attendait un enfant demanda à la mairie d'obtenir de l'Etat
l'autorisation lègale d'épouser l'homme qu'elle aimait.
Le président de la république Charles de Gaulle donna l'ordre à son ministre de la justice d'étudier un texte qui permettrait à Irène Jodar de dire "oui".
Le 31 décembre un texte était créé.

Actualités

Plan étudiants


Réussir son orientation

Sécurité des écoles


Le guide des parents


Nous contacter

Tél : 04 94 19 55 90

Fax : 04 94 19 58 51


Lycée Gallieni
142, rue Maréchal Lyautey
83600 FREJUS