Solidarité

La marine française et la sixième flotte américaine en Méditerranée apportèrent leur aide.
Les premiers marins qui sont arrivés sur place ont été ceux du GOLO, une barge de débarquement. Ce navire faisait route vers la Corse pour l'Algérie, lorsqu'il a été dérouté dans la nuit du 2 au 3 décembre 1959.
Le GOLO est allé s'échouer sur la plage et fut transformé en hôpital de campagne.

Parmi ces marins, il y avait un Fourmisien Jean-Claude Degouys : "Je fus étonné par la couleur de la mer, la Méditerranée n'était qu'une étendue de boue. A 2 ou 3 miles de la côte, nous avons commencé à voir des meubles flotter... Comme il n'y a plus de route entre Fréjus et Saint-Raphaël, les marins ont mis à l'eau les petites péniches de débarquement pour évacuer les survivants vers le port voisin. Je me souviens d'une vieille dame qui est montée à bord avec son chien. A peine quittions-nous la rive que le chien s'est jeté à l'eau... suivie de sa maîtresse. J'ai plongé à la suite pour la ramener à bord. Après 3 ou 4 jours d'évacuations, les hélicoptères de Villefranche-sur-mer ont commencé à venir déposer des paquets de boue, il s'agissait de morts dans leur gangue de terre. Au début nous les nettoyions de notre mieux, avec les moyens du bord. Puis, devant le nombre, nous avons dû avoir recours à la lance à incendie..."

Les FREJUSIENS ont grâce à leur "courage" et surtout à la "solidarité", ont fait face à cette épreuve. La télévision avec l'émission "5 COLONNES A LA UNE" a boulversé ses programmes. La télévision lance "Tous pour Fréjus". Grâce à l'émission d'Europe1 "vous êtes formidable", à radio Luxembourg "dix millions d'auditeurs", 100 millions de francs se retrouvent rassemblés. Cet élan de génerosite a même rassemblé les stars
Alain DELON se prive de 2 whiskies par jour et fait un don de 365000 F. Brigitte BARDOT et Robert HOSSEIN à eux deux réunissent 1.000.000 F.
Le total des fonds collectés a été de 91.795.017.45 F (9millards d'anciens francs).
Cette somme a été remise au maire André Léotard qui a commencé la distribution aux sinistrés.

500 tonnes de vivres et de vêtements sont collectés.Des dons viennent de toute l'Europe, d'Amérique et d'Afrique
Le consul d'Espagne fait don de 50 tonnes d'orange par exemple.
Un hangar de 65m sur 45m est utilisé comme magasin de distribution et sert à stocker tous ces dons.

Les lettres de soutien sont envoyées pour soutenir le moral des jeunes Fréjusiens.

Lettre 1
Excusez la légere part que je prends à l'effroyable catastrophe de Fréjus mais n'étant pas riche je vous envoie ce petit billet qui permettra d'acheter quelques cahiers pour vos élèves
Recevez, Madame, mes salutations
Une maman


Lettre 2
Chères petites amies de Fréjus
Nous avons été boulversées, nous avons pleuré entendant Madame la directrice et nos maîtresses nous parler de la terrible catastrophe qui s'est abattue sur votre ville.
Tout de suite nous avons apporté notre modeste obole, mais nous voudrions faire plus. Nous avons l'habitude de recevoir pour Noël de la part de l'association des parents d'élèves un goûter, ce goûter nous vous l'offrons. Nous voudrions que l'argent qu'il représente serve à acheter pour vous, petites amies de Fréjus, quelques gâteaux, quelques friandises. Que ce geste soit le témoignage de nos pensées affecteuses et de notre profonde sympathie. Nous vous embrassons les petites filles de la rue HOTEL DIEU


Lettre 2
Madame et chère collégue,
Les fillettes de l'école publique que je dirige aprés avoir par le canal de notre inspection académique offert un premier don de 52000 en faveur des sinistrés de votre malheureuse ville ont voulu compléter leur geste : elles me demandent de vous envoyer directement le montant de leur goûter de Noël. Ce goûter qui leur est offert par l'association des parents d'élèves elles y renoncent et je vous fais parvenir par mandat la somme de 35000 Fr qui y est affecté. A vous Madame d'en disposer avec l'accord de vos collégues, soit pour des enfants éprouvés.


Zavatta le clown reçut une lettre d'une petite fille qui le remerciait de lui avoir sauvé la vie :

"Cher Zavatta, vous m'avez sauvé la vie. C'est parce que maman et moi étions en train de regarder la télé que nous étions réveillées et tout habillées. Quand l'eau est venue, nous avons pu sauter par la fenêtre."

Le 17 décembre 1959 le président de la République le général DE GAULLE est allé à Fréjus, il a traversé les rues dévastées, il a vu les ruines et s'est incliné sur les tombes des victimes. Puis il s'est adressé aux survivants "Je dois dire et vous l'avez tous sentis que l'élan de solidarité du pays tout entier en faveur des sinistrés de Fréjus. Cet élan a ces conséquences que vous apercevez déjà, Monsieur le Maire en a d'ailleurs parlé et pour ce qui concerne la reconstruction nous ferons le nécessaire mais avant tout, je tenais à ce que vous sachiez quels sont mes sentiments à cet égard et les sentiments du pays tout entier. Voilà ce que je voulais vous dire bien simplement."
Sur le livre d'or de la ville, il écrivit "Que Fréjus renaisse !"

Signature

Lors de la catastrophe de la rupture du barrage de Malpasset la poste surchargea dès décembre 1959 le timbre de l'époque le 25F Marianne à la Nef du mot "Frejus" d'une somme de 5F au profit des sinistrés.

Actualités

Plan étudiants


Réussir son orientation

Sécurité des écoles


Le guide des parents


Nous contacter

Tél : 04 94 19 55 90

Fax : 04 94 19 58 51


Lycée Gallieni
142, rue Maréchal Lyautey
83600 FREJUS