Les raisons de la rupture

Si un barrage voûte est réputé pour être solide, le 2 décembre 1959 les 50.000 m3 de béton ont cédé devant 50 millions de m3 d'eau.
Au cours de son enquête dès le 3 Décembre 1959 pour le Monde le journaliste Henri de VIRIEUX écrivit que la rupture aurait pu être la conséquence des vibrations provoquées par des tirs de mine lors de la construction de l'autoroute Estérel-Côte - d'Azur à deux kilomètres en aval du barrage ou d'une erreur du choix du site.

Pilier A8
Un des piliers de l'autoroute en construction

En considérant que la technique du barrage voûte est de reporter la poussée des eaux sur les rives, il fallait être sûr de l'assise du barrage. Or, si sur la rive droite, le barrage était épaulé au rocher de Malpasset...

Rive droite

...sur la rive gauche il avait fallu construire une culée artificielle en béton armé d'une longueur de 6.50 m car l'appui naturel était absent.

Culée gauche
Lors de la rupture, la culée de la rive gauche a reculé de 2 m.

La cause qui a provoqué la rupture du barrage est la perméabilité particulière du rocher de Malpasset.
Le phénomène géologique a été présenté en 1985 au Congrés international de Chicago sur les ruptures des barrages. La roche( le gneiss) était de qualité très médiocre avec des micro-cassures. Cela a développé en profondeur une sous-pression. Une source est née en aval du barrage sous les fondations de sorte que les nouvelles forces ont changé la disposition prévue en les poussant vers le haut.
Le barrage a tourné sur lui-même, a décollé la culée de gauche. "La nature avait préparé un véritable piége".

Actualités

Plan étudiants


Réussir son orientation

Sécurité des écoles


Le guide des parents


Nous contacter

Tél : 04 94 19 55 90

Fax : 04 94 19 58 51


Lycée Gallieni
142, rue Maréchal Lyautey
83600 FREJUS