Aviation

Les débuts de l'aviation entre 1900 et 1909

Le premier vol des frères Wright en 1903
Le très vieux rêve de l'humanité de pouvoir voler franchit une étape décisive à la fin du 19ème siècle.
D'innombrables constructeurs essaient de mettre au point une machine volante dirigeable,capable non seulement de s'arracher à la terre,mais aussi de revenir à son point de départ. Il y a bien des difficultés à surmonter pour parvenir à ce but.Les premières constructions reposent sur l'observation du vol des oiseaux.
Les patientes recherches d'Otto Lilienthal sur le vol à l'aide de planeurs suscitent l'intérêt d'Orville et de Wilbur Wright,deux Americains fabricants de bicyclettes à Dayton dans l'Ohio.
Ils s'aperçoivent très vite que presque toute la documentation existante concernant les avions est inutilisable.
S'inspirant du planeur de leur ami Chanute,ils inventent un biplan.
Les frères Wright disposent d'un moteur à explosion d'automobile,qu'ils vont alléger.Ce moteur est composé de 4 cylindres en ligne,développe une force de 12 chevaux et pèse 110kg.
Il actionne 2 helices,plaçées à l'arriere,grâce à des chaînes.
Le 17 décembre 1903,Orville Wright décolle du sol avec son Flyer1,dans les dunes de sable de Kitty Hawk.Il reste 12 secondes en l'air et parcourt 36 mètres en vent contraire.
Ce même jour,les frères Wright ne vont pas voler qu'une seule fois mais quatre fois.
Wilbur prend la place d'Orville et franchit 65 mètres.Puis c'est à nouveau le tour d'Orville qui bat son frère en parcourant 66 mètres. A midi,Wilburn part pour le dernier vol: il s'élève de 4 ou 5 mètres au dessus du sol et retouche terre a une distance de 284 mètres. Il est resté 59 secondes en l'air.
En 1904, le Flyer 2 voit le jour,équipé d'un moteur amélioré. Dans un champ isolé de l'Ohio,les frères Wright parviennent peu à peu à effectuer des virages,et enfin à diriger leur vol,en changeant d'altitude et direction. En 1905,Wilbur réalise un vol de 38 minutes.
Les deux frères,reconnaissant très vite la valeur commerciale de leur invention,travaillent en secret.Lorsqu'ils dévoilent enfin leurs tavaux au public,ils se heurtent aux sceptiques.
En 1908,Wilbur part pour la France. Lors d'un vol de démonstration au Mans , le 8 Août 1908,il fait la preuve de la supériorité de son avion et s'impose à l'administration et à la sympathie de tous,grâce à sa simplicité et à sa modestie.
"Aérodrome funiculaire" du capitaine Ferber en 1904 :
A Chalais-Meudon,en 1904,le capitaine Ferber est le premier en France à avoir procédé à des essais avec des planeurs grandeur nature et à avoir tenté de suivre les mêmes principes que Lilianthal, Ader et les frères Wright.

Funiculaire

Le Franco-Brésilien Santos-Dumont en 1907
Santos-Dumont aux commandes de la Demoiselle auteur de plusieurs exploits aériens avec son appareil, le 14eme Bis, met au point, en 1907, le numéro 19 Demoiselle qui asseoit définitivement sa popularité.

Santos

Le Delagrange en 1908
Lors de son record : 24 km en 9 mn le 6 décembre 1908.

Delagrange

Premier grand salon de l'aéronautique en 1908
Organisé par l'automobile club de France en 1908,cette affiche publicitaire vise le grand public et témoigne du passage progressif "des plus légers que l'air" aux "plus lourds que l'air".
Ce salon attire la foule avide de nouveautés; tous les plus grands précurseurs de l'aviation sont présents : Bleriot, Farman, Robert Esnault-Pelleterie.

L'Antoinette IV de Latham en 1909
Une profonde rivalité existe entre Hubert Latham et Louis Blériot pour la traversée de la Manche depuis le Pas-de-Calais : le premier échoue dans sa tentative du 19 juillet 1909, le second, partant du lieu-dit Les Baraques parvient à atterrir à Douvres le 25 Juillet 1909.

Antoinette

Louis Blériot traverse la Manche en 1909
Louis Blériot, propriétaire d'une usine de phares pour automobiles, assemble ses machines volantes pièce par pièce: en 1901, il construit sans succés un ornithoptère (une machine qui bat des ailes, inventée par Victore Tatin), quatre ans plus tard, un planeur biplan. Puis il se lance dans une série de monoplans : le Blériot 5 à ailes incurvées et tordues, le Blériot 6 à quatre ailes en tandem, le Blériot 7 aux lignes trés pures. Le 31 octobre 1908 afin de surpasser Farman qui a réussi un vol de 7 Km en 6 Min 40 sc à 20 M de haut, Blériot effectue à bord du Blériot 8 bis un vol aller retour en Toury et Artenay. L'avion est un monoplan robuste, muni d'un moteur Antoinette de 50 cv.
En Mai 1909 Blériot assemble une nouvelle machine, le Blériot type 11, équipé d'un moteur de 25 cv Anzani, et d'une hélice Chauvière. Le 25 Juillet, l'avion se trouve au camp des baraques, a l'Ouest de Calais. A 3 heures du matin, le temps orageux se calme, et à 4h35, Blériot décolle par un temps frais, dégagé. Son but : l'Angleterre.
Le pilote dépasse le contre-torpilleur l'Escopette,sur lequel se trouve Madame Blériot.

Actualités

Plan étudiants


Réussir son orientation

Sécurité des écoles


Le guide des parents


Nous contacter

Tél : 04 94 19 55 90

Fax : 04 94 19 58 51


Lycée Gallieni
142, rue Maréchal Lyautey
83600 FREJUS